• C comme Chrysalide - Au café

    Au café est un poème antérieur à Lutte nocturne, mais on peut dire que ces deux poèmes sont complémentaires puisqu'il s'agit de la même Muse.

    Voilà, c'était la seule explication que je voulais ajouter... Enjoy !

     Au café

     

    Je ne suis jamais allée dans ce café-brasserie

     A deux pas de mon lycée

     Pourtant c’est le lieu de rencontre favori

     Des ados de mon quartier.

     

    M’étant enfin décidée à y aller

     Je m’installe à une table en terrasse

     J’ai même du mal à trouver une place

     Je n’en reviens pas, quelle popularité !

     

    Ne sachant pas trop quoi commander

     Je finis par choisir une grenadine

     Les effluves de tabac et de viande grillée

     Emplissent peu à peu mes narines.

     

    En attendant tranquillement ma boisson,

     Mon regard se promène doucement

     Sur les silhouettes des autres clients.

     Soudain, une forme retient mon attention.

     

    C’est un beau garçon asiatique

     A l’aura étrangement énigmatique,

     Aux cheveux pareils à des plumes de corbeau

     Et aux yeux bruns comme un capuccino.

     

    Il touille machinalement son café,

     Dans le vague ses pupilles se sont perdues.

     Il a l’air absorbé dans ses pensées ;

     Tout son bonheur semble avoir disparu.

     

    Je l’observe avec fascination

     Et réfléchis aux manières de l’aborder,

     Mais soudain mon esprit se met à brûler

     De la flamme de l’inspiration

     

    Fébrilement, de mon sac je sors un petit carnet ;

     Un torrent de rimes se déverse sur le papier.

     Me heurtant enfin à un écueil,

     Je lève le nez de ma feuille.

     

    Ils s’en vont déjà ! Ma muse

     Et avec Lui, son arôme

     De café, traversent l’écluse

     Puis disparaissent comme des fantômes.

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :