• Critique de... 1Q89 livre 1 : Avril-Juin

     

    Critique de... 1Q89 livre 1 : Avril-Juin

     

    Résumé : Entre l’an 1984 et le monde hypnotique de 1Q84, les ombres se reflètent et se confondent. Unies par un pacte secret, les existences de Tengo et d’Aomamé sont mystérieusement nouées au seuil de deux univers de deux ères… Une odyssée initiatique fantastique, thriller et roman d’amour, composant l’œuvre la plus ambitieuse de Murakami.

     

    Critique : Je sais que je vais passer pour un radin en disant ça, mais j’ai attendu que la version poche de 1Q84 sorte avant de me décider à l’acheter. Vingt-cinq euros le tome, c'était un peu trop cher pour moi... Bref. Voilà qui est fait, et comme d’habitude avec Murakami, je ne regrette pas mon choix. J’ai lu une grande majorité de ses romans, et je dois avouer que 1Q84 est d’un autre niveau (même si les autres étaient déjà exceptionnels). Murakami a un style extraordinaire, à la fois familier, soutenu, poétique, drôle… Le scénario oscille, comme toujours, entre réel et fantastique, mais cette fois-ci la frontière est vraiment ténue. Les personnages de Tengo et d’Aomamé sont bouleversants de réalisme malgré leurs « métiers » respectifs plutôt insolites (Tengo est un prof de math qui rêve de devenir romancier et Aomamé une tueuse en série). Je ne saurais dire lequel je préfère, car chacun a une personnalité intéressante : Tengo qui devient un ghost-writer au service d’une lycéenne mystérieuse et Aomamé qui devient l’amie d’une policière… Au final, un thriller passionnant qu’on a du mal à lâcher !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :