• Critique de... District 9

     

    Critique de... District 9

     

    Résumé : Cela fait vingt ans qu’un gigantesque vaisseau extraterrestre hante le ciel de Johannesburg, en Afrique du Sud. La firme MNU (Multi National United) a été obligée d’installer les aliens dans un bidonville situé en bordure de la ville. Mais les relations entre les humains et les « crevettes », comme on les appelle, sont loin d’être cordiales. Après une énième manifestation, le MNU accepte de transférer les aliens dans un autre bidonville, loin de la ville. Wikus van de Merwe est chargé de la coordination des opérations. Mais lors de la perquisition d’une hutte extraterrestre, il est aspergé d’un étrange fluide. Son corps commence soudain à changer et il se rend compte qu’il se transforme progressivement en alien. Le MNU, avide de cobayes pour étudier et utiliser les armes extraterrestres (inexploitables par les humains) part aussitôt à ses trousses. Traqué de toutes parts, Wikus se retrouve obligé de coopérer avec un alien pour rallier le vaisseau-mère grâce à un appareil clandestin…

     

    Mon avis : Du producteur Peter Jackson (la trilogie du Seigneur des Anneaux, quand même) et du réalisateur Neill Blomkamp (inconnu au bataillon celui-là), District 9 est un des meilleurs films de science-fiction de la décennie. Servi par un scénario irréprochable et d’excellents effets spéciaux malgré le (relativement) petit budget de trente millions de dollars – pour vous donner une idée, Avatar a coûté dix fois plus –  District 9 aborde des thèmes qui dérangent, comme la xénophobie et la ghettoïsation ; l’action se déroule d’ailleurs dans un pays touché par l’apartheid dans les années 1950. Le film dénonce également les expériences illégales menées par le MNU sur les extraterrestres, ainsi que la toute-puissance de cette firme sans scrupules. Tous les personnages sont intéressants et bien décrits, que ce soit Wikus qui devient étranger à sa propre race, le clan des Nigérians dont le but est de contrôler les armes extraterrestres qu’ils ont volées aux aliens, ou encore le père de la femme de Wikus, qui travaille pour le MNU et va jusqu’à mentir à sa fille pour parvenir à ses fins. Le design des armes et de l’exosquelette final est tout simplement sublime. Un véritable chef-d’œuvre à ne pas rater !

     


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :